Categories

,

Nouvelle feuille de route & mise en place des commissions

  • By InfraNum
  • 25 janvier 2022

FEUILLE DE ROUTE INFRANUM 2022-2024 : Une mandature de transition décisive

Fraîchement élus, les membres du Conseil d’administration d’InfraNum, sous la houlette de leur nouveau Président Philippe Le Grand, viennent d’adopter les grands axes de la feuille de route de la fédération pour les 3 prochaines années.

Une période clé, car charnière, entre l’achèvement du plan France Très Haut Débit (THD) et le développement de nouveaux relais de croissance pour les industriels de la filière.

ALLER AU BOUT DU PLAN FRANCE THD 

ADN de la fédération, le déploiement de la fibre optique jusqu’à l’abonné se poursuit à un rythme soutenu mais est loin d’être achevé. Alors que près de 30 millions de lignes FttH sont déjà déployées, soit environ 2/3 du nombre total de lignes, les chantiers se poursuivent dans des territoires de plus en plus ruraux et ouvrent de nouveaux défis : raccordements longs ou complexes, la mise en place effective du service universel du THD, l’arrêt du cuivre et bien sûr, le modèle de financement pour assurer l’exploitation et la sécurisation de ces réseaux sur le long terme.

Par ailleurs, la filière s’est saisie des enjeux liés à la qualité des raccordements et appréhende déjà des perspectives d’amélioration concrètes.

Accompagner l’industrialisation des projets de territoires durables et connectés

Fidèle à l’audace des pionniers qui, au sein de l’Etat, des collectivités locales et des industriels, ont permis au pays de s’équiper d’une infrastructure en fibre optique maillant le territoire, InfraNum appelle depuis plusieurs années à une prise de conscience de l’enjeu majeur que constituent les projets de territoires connectés.

Les outils numériques offrent des perspectives de pilotage et d’optimisation des services publics par la donnée et les membres de la fédération se positionnent comme des partenaires privilégiés des pouvoirs publics pour mettre en œuvre ces projets. Il est déterminant de capitaliser sur ces infrastructures pour accompagner la transformation numérique de tous les territoires et pas uniquement des métropoles. L‘enjeu écologique est particulièrement prégnant, et la filière s’attache à faire du numérique un accélérateur de la transition environnementale. La France peut, une fois de plus, ouvrir la voie à l’échelle européenne.

La fédération estime qu’une phase d’intervention est désormais possible pour proposer un schéma industriel aux collectivités qui auront préalablement validé leurs besoins au moyen d’études conjuguant les attentes publiques et une réponse industrielle. La fédération aimerait voir les pouvoirs publics soutenir ces études, considérant que cette impulsion publique pourrait être une nouvelle fois déterminante.

Accélérer la transformation numérique des entreprises

Le second enjeu concerne les entreprises et leur niveau de digitalisation. Après s’être fortement mobilisée pour lever certains freins réglementaires, InfraNum estime qu’il faut aujourd’hui accompagner fortement la transformation numérique des entreprises, et principalement les TPE-PME, quant aux usages numériques (pas seulement le raccordement). La fédération va donc plaider pour la mise en place d’un ambitieux plan gouvernemental d’incitation, basé sur des solutions simples et accessibles à toutes ces entreprises, ou du moins, une application renforcée des mesures en ce sens, figurant dans le Plan de relance.

Projeter toute la filière à l’international

Le troisième enjeu pour la filière concerne l’international. De nombreux acteurs ont su saisir des opportunités pour exporter leur savoir-faire en Europe et en Afrique. La fédération travaillera à renforcer et pérenniser cette dynamique avec le soutien du Gouvernement. A cet égard, la publication imminente du catalogue de filière par le CSF infrastructures numériques, projet dans lequel s’est particulièrement investi InfraNum, sera un marqueur fort de la structuration de la filière à l’export.

Faire de la 5G une opportunité pour tous les territoires

Le dernier enjeu majeur est lié à la mobilité. La fédération est pleinement consciente des enjeux d’une couverture 5G sur l’ensemble des territoires français, notamment en termes de débits et de services. Pour aller au bout de cette ambition, des interventions publiques seront probablement nécessaires, sous des formes encore à imaginer.

Encore à ses balbutiements, les opportunités offertes par la technologie 5G pour les usages industriels représentent également un potentiel conséquent pour les acteurs de la filière. InfraNum entend jouer pleinement son rôle, notamment dans le cadre du comité stratégique de filière.

Une fédération tournée vers l’avenir

Par ailleurs, en plus des commissions déjà existantes, la fédération vient de lancer deux missions préfigurant la création de nouvelles commissions : infrastructures mobiles et datacenters. La fédération reste également très impliquée dans les travaux menés à l’échelle du CSF infrastructures numériques, véritable organe de politique industrielle et de concertation avec les pouvoirs publics.

Enfin, compte-tenu des prochaines échéances électorales de la République française, InfraNum a lancé une démarche interne visant à collecter les principales doléances de la filière pour les 5 années à venir. L’objectif est de convier les candidats à la présidentielle qui le souhaitent à présenter le volet numérique de leur programme et la façon dont ils vont répondre à ces attentes. Cet événement devrait avoir lieu début mars.

 « Notre fédération a su structurer la filière pour répondre à l’ambition du Plan France Très Haut Débit qui mobilise aujourd’hui près de 40 000 emplois sur l’ensemble du territoire national. Nous souhaitons continuer à accompagner la transformation numérique des territoires et à nous fixer ensemble des objectifs audacieux. Nous disposons d’une filière numérique d’excellence, poursuivons notre dynamique de succès ! »

Philippe Le Grand, Président d'InfraNum

La nouvelle équipe du Conseil d’Administration est pleinement mobilisée pour impulser la nouvelle feuille de route.

le Conseil d’Administration d’InfraNum qui s’est tenu jeudi 20 janvier a entériné la gouvernance des commissions et des missions d’InfraNum en nommant ses Président(e)s et co-Président(e)s. 

  • PRÉSIDENT :

Pascal GOIN – CAMPUS NUMERIQUE MONTEREAU

  • VICE-PRÉSIDENT :

Julie LIOGIER – FIRALP

  • PRÉSIDENT :

Bertrand LEBARBIER – LINKT

  • VICE-PRÉSIDENT :

Nicole SGRO – ADISTA

  • PRÉSIDENT :

Eric JAMMARON – AXIONE

 

  • VICE-PRÉSIDENT :

David ELFASSY – ALTITUDE INFRA

  • PRÉSIDENT :

Marianne BRUNAT – ORANGE

  • VICE-PRÉSIDENT :

Stéphane LELUX – TACTIS

  • PRÉSIDENT :

Emeric DONT – TOPO CONSULTING

  • VICE-PRÉSIDENT :

Jean-Noël DE VATHAIRE – NGE INFRANET

  • PRÉSIDENT :

Antoine ROUSSEL – ALSATIS

  • VICE-PRÉSIDENT :

Audrey BRIAND – EUTELSAT

  • PRÉSIDENT :

Mathieu DENOIX – TDF

  • VICE-PRÉSIDENT :

Pierre-Michel ATTALI – SMART WORLD PARTNERS

  • PRÉSIDENT :

Bertrand BLAISE – SOGETREL

  • VICE-PRÉSIDENT :

Audrey MAUREL – INLO

X