Infrastructures du Numérique : une filière d’excellence qui s’exporte

Annoncé en début d’année comme l’un des 5 axes prioritaires d’action de la fédération InfraNum, l’export du savoir-faire et du modèle à la française pour déployer le très haut débit dans le monde est entré dans une phase concrète et plus opérationnelle, notamment en Afrique.

Dans ce continent, construire une infrastructure fixe en fibre optique relève d’un énorme défi, notamment au regard des investissements. L’idée de mettre en place des réseaux mutualisés, à l’instar du modèle français, y fait donc son chemin.

La création du Comité Stratégique de Filière « Infrastructures du numérique » et la reconnaissance, par les services de l’Etat, du caractère clé du secteur des télécommunications au niveau diplomatique donnent un nouveau cadre à l’action d’InfraNum sur le plan international. En quelques mois, la fédération a enregistré une recrudescence des sollicitations, notamment de la part des pays africains, et a multiplié les actions :

  • Mali (fin février) : création de la première Open Academy pour former les jeunes aux métiers des services et des industries numériques à Bamako. En présence des Premiers ministres de France et du Mali, et sous l’égide du CNPM (patronat malien), une convention de coopération internationale a été signée par un collectif d’acteurs privés maliens (CEFIB, Groupe Kledu, GIE AMI, General Computech, RMO Mali, ETDS, CNPM, ASIM, Association des Accompagnateurs TIC, IHEM, FunenkeniLAB) et français (Linagora, Tactis, Qwant, Be-Bound, NDC Pro, Jokkolabs, InfraNum, Simplons, AGYP, ADD).
  • République Démocratique du Congo : Dans le cadre du salon Osiane qui avait lieu du 16 au 18 avril 2019, InfraNum et deux de leurs adhérents (Tactis et Folan), aux côtés de la DGE, ont officialisé leurs adhésions à un club du numérique franco-congolais destiné à faciliter les partenariats technologiques ou d’affaires entre les deux pays dans le secteur du numérique.
  • Maroc (avril) : participation au Symposium de la fibre optique et des bâtiments connectés, organisé par Orange Maroc, avec une délégation d’une dizaine d’entreprises InfraNum. Objectif : accompagner les décideurs marocains dans l’évolution de leur législation pour améliorer la couverture fixe du territoire via notamment l’ouverture des PPP au numérique, le partage des réseaux et la possibilité de portage des projets d’infrastructures numériques par des collectivités locales. A cette occasion, Hervé Rasclard, Délégué général InfraNum a présenté les grands principes du Plan France THD et ses externalités positives en termes d’emplois et de développement économique et social.
  • Bénin : InfraNum vient de répondre avec Sofrecom et le Campus Numérique à un appel à projet de la DG Trésor destiné à y ouvrir une école de formation aux réseaux numériques.
  • Sommet France-Pays Afrique 2020 : d’ici le 14 juin, InfraNum devrait se positionner dans le cadre de l’appel à projets du gouvernement qui s’intitule « Solutions innovantes pour la ville durable en Afrique » (5 millions d’euros pour 10 projets) en s’associant à des groupements d’entreprises françaises pour réaliser des démonstrateurs innovants qui seront présentés lors du prochain sommet Afrique France 2020.

« L’appétence des populations africaines pour le très haut débit est là. Les gouvernements de chaque pays ont une nouvelle feuille de route numérique à mettre en place sur leurs territoires. Nous souhaitons leur faire profiter de l’expérience française, qu’elle soit réglementaire, technologique, industrielle et humaine pour optimiser leurs projets. Et pour nos industriels, c’est bien sûr un nouvel axe de développement » explique Etienne Dugas, Président d’InfraNum.

TAGS :