Au cœur des territoires, le THD radio change la vie des habitants

Visite terrain dans le Loiret, un an après le démarrage du projet

Le THD radio, peu en ont compris l’intérêt et mesuré le potentiel. C’est pourquoi, pour son premier événement de l’année, la fédération InfraNum s’est associée au Loiret pour faire la démonstration terrain de ce que cette technologie permet, dans un département pionnier en la matière. Les utilisateurs sont unanimement satisfaits. Recueil des témoignages.

Madame Bézilles nous attend sur le pas de porte de sa Mairie de Cortrat, 82 habitants, 5 maisons dans le « bourg ». Elle explique « J’avais déjà beaucoup de mal à travailler auparavant, quand en décembre dernier j’ai été définitivement coupée d’Internet par mon fournisseur. J’ai pris conseil auprès d’un administré qui possède un gîte rural et qui avait mis la solution THD radio en place pour satisfaire la demande de ses hôtes. L’installation reste discrète et le changement est radical ! Aujourd’hui tout le monde a besoin d’internet avec un bon débit pour travailler, à la ville comme à la campagne, où l’agriculture est désormais très connectée ».

Dans la salle communale de Montcresson, à 4 km de Cortrat, les témoignages des maires du Loiret se multiplient dans le même sens. Ils sont venus nombreux pour dire que leur débit a été multiplié par 15 voire 30.

« Nous atteignons en pleine campagne, avec le THD radio, des débits quasiment 10 fois supérieurs à ceux des centres-villes les mieux équipés en ADSL sur le département » constate Frédéric Néraud, Vice-président du Conseil départemental du Loiret, en charge du numérique.

La technologie THD radio garantit en effet 30 Mbits au minimum et le fournisseur ne bride pas les débits, qui peuvent donc monter jusqu’à 80 Mbits. Plusieurs élus ont mis à disposition des kits de test pour convaincre leurs administrés : « chacun peut emporter ce kit chez soi pour évoluer la solution » explique le maire de Montcresson.

Car il faut bien reconnaître que cette technologie pâtit de l’image dégradée du WiMAX. Même le Conseil départemental dit avoir été prudent au départ. Pourtant le THD radio capitalise à la fois sur les avancées de l’hertzien (4G, 5G), tout en étant dédié aux usages fixes (garantie de débit et de services).

Et cette technologie a de l’avenir. « Plusieurs millions d’utilisateurs dans le monde en sont équipés » explique Etienne Dugas, Président d’InfraNum. « Les équipements sont très performants et l’intégration de la 5G sur les antennes est envisageable dans un futur proche » renchérit François Hedin, Dirigeant de WeAccess.

Le Loiret est aujourd’hui le premier département à réaliser un développement industriel en utilisant des small cells, en complément de son nouveau plan fibre qui sera annoncé à la fin du mois. Réalisé en co-investissement avec WeAccess (1,2 millions d’euros au total), ce déploiement permettra de couvrir une centaine de communes dépourvue de bon débit, avec une quarantaine de points hauts. Finalisé en juin prochain (durée totale : 24 mois), il devrait compter rapidement près de 3000 foyers (sur 10.000 potentiels).

« Nous pensons que la commercialisation va s’accélérer rapidement car beaucoup de nos administrés attendent la fin de leurs engagements contractuels en cours. Actuellement nous enregistrons cinq nouveaux abonnés par jour » explique Marc Gaudet, Président du Conseil départemental.

Autre argument de poids : le prix. « Le coût est raisonnable. Il correspond à nos besoins. Je paie même moins cher que mon précédent abonnement Internet ! » explique Madame Bézilles. L’offre triple play de WeAccess est en effet à 27,90€ TTC/mois (59€ de frais de mise en service) pour internet et de la téléphonie fixe en illimité, ainsi qu’une box TV digne des plus grands FAI.

La Seine et Marne (Nomotech) et la Vendée (Alsatis) figurent aussi parmi les autres territoires les plus avancés sur le THD radio. Et un déploiement commercial dans L’Eure et Loir (avec Xilan) est annoncé pour le mois prochain.

« Sans cette technologie, qui apporte entière satisfaction aux utilisateurs, les objectifs gouvernementaux ne seront pas tenus. Nous sommes désormais début 2020 et il s’agit d’atteindre le bon débit pour tous, c’est-à-dire 8 Mbs, d’ici la fin de l’année. Pour le THD en 2022, c’est-à-dire 30Mbs, le THD radio est également indispensable car le plan France THD prévoit qu’à cette échéance, 20% de la population sera toujours en attente de la fibre » conclut Etienne Dugas.

TAGS :