En 2018, l’Observatoire des Réseaux d’Initiative Publique devient

l’Observatoire du THD !

Depuis 2013, la FIRIP assurait via son observatoire un suivi annuel de la filière industrielle impliquée dans les réseaux d’initiative publique. En 2018, la FIRIP devient la Fédération InfraNum et étend son observatoire à l’ensemble du territoire et des acteurs impliqués dans la mise en œuvre du Plan France THD, tant sur les zones publiques que sur les zones privées.
InfraNum franchit également un autre palier avec son observatoire du THD : consolider une vision commune aux entreprises et aux collectivités sur les aspects quantitatifs. Des chiffres jusqu’ici hétérogènes selon les sources ont été consolidés pour enfin parler un langage commun, en particulier grâce au partenariat mis en œuvre avec l’AVICCA pour interroger directement les collectivités. Cet observatoire devient ainsi une référence en matière d’aménagement et de développement numérique des territoires pour l’ensemble des acteurs mais aussi pour l’Etat.

Les défis pour la filière de l’infrastructure numérique sont nombreux pour réussir les objectifs gouvernementaux du Plan France THD :

  • Combien d’emplois nécessaires ?
  • Combien de prises FttH financées d’ici 2022 ?
  • Quelles solutions technologiques THD alternatives pour les foyers restants ?
  • Quel financement, concernant ces mêmes prises, pour obtenir le FttH après 2022 ?
  • Combien de km de câble nécessaires en vue des déploiements ?
  • Où en sont les projets de smart territoires ?
  • Quelles opportunités à l’international pour le « French Model », ce modèle de réseaux neutres ouverts et activés que 100% des projets attribués en France incluent depuis un an et demi?
Autant de questions auxquelles l’observatoire du THD d’InfraNum donne des réponses précises et chiffrées. Autant de réponses pour réussir l’ambition du THD pour tous en 2022 et pour envisager de relever le défi du FTTH pour tous à l’horizon 2025. Cela permet de situer les enjeux et les perspectives de cette filière des Infrastructures Numériques qu’InfraNum a pour ambition de structurer et de développer dans les prochaines années.

> Un pic de 28 000 emplois en 2022

12 000 emplois ont été mobilisés en 2017 pour le déploiement du THD, un nombre qui sera plus que doublé lors du pic de 2022.
Près de 80% des effectifs seront mobilisés pour le déploiement des réseaux, le raccordement des abonnés et pour la maintenance.

> 20 millions de prises à construire en 5 ans

Entre 2012 et 2017, plus de 10 millions de prises ont été déployées. Le défi pour les cinq prochaines années : tripler ce nombre pour atteindre une couverture nationale de 84% en fibre optique. Cela représente un véritable défi industriel pour la filière, avec un rythme de production qui doit passer de 2,5 à 4,5 millions de prises par an.

> THD via la radio et le satellite : une nécessité

Avec un objectif de 84% de couverture en fibre optique qui constitue déjà un challenge, il devient évident qu’au moins 16% des foyers doivent recourir au mix technologique pour ne pas être privés durablement de THD. 6% d’entre eux – soit 2,2 millions de locaux – seront toujours couverts en THD uniquement grâce à la radio et au satellite.

> Plan France THD :
quel financement en vue du FTTH pour tous?

A ce jour, 3 milliards € de cofinancement ont été validés par l’État
et 300 millions € sont disponibles immédiatement pour réussir le THD
pour tous. Combien à mobiliser en sus par l’État pour couvrir après 2022 les 6 millions de prises restantes en fibre optique ? La Gigabit Society, promise pour 2025 et imposée par le calendrier européen, est-elle à portée de bourse ou doit-on craindre ?

> Tensions sur les câbles optiques :
gouverner c’est prévoir

Les tensions sont confirmées sur le terrain et le marché restera tendu jusqu’à fin 2019.
La quantification des besoins à venir en fibre optique était nécessaire aux industriels pour moduler leurs capacités de production.
C’est chose faite grâce à cet observatoire, qui détaille les besoins nationaux et les décline par département.

> L’international, la nouvelle frontière
pour la filière française

La France bénéficie d’une expérience de plusieurs années dans le déploiement du THD. Son cadre réglementaire pionnier et le savoir-faire de ses entreprises sont particulièrement observés. Les réseaux neutres, ouverts et activés ont fait leurs preuves et le « French model » porté par les industriels fait office de référence, en particulier pour l’Afrique !